Sanary.com english deutsch italiano russian
Recherche personnalisée
annonceur
abonnez-vous à notre lettre d'information

annonceur



visitez aussi

83bandol.com

83ollioules.com

six-fours.com

article

A. Huxley à Sanary 1.3

Ce que je savais d'Aldous Huxley

Table des matières - image

De l’édition et l’Internet: une biographie curieusement simplifiée
Hormis deux ouvrages mineurs, toutes les biographies sur Huxley sont publiées en anglais. Les deux les plus édifiantes concernant concernant la période de Sanary sont celles de Sybille Bedford BiographieNée en 1911 à Charlottenburg (Allemagne), Sybille Bedford passe toute son enfance avec son père et développe grâce à lui une passion pour les grands vins dès son plus jeune âge. A sa mort, elle retrouve sa mère. Cette dernière l’emmène partout en Italie, en France et en Grande-Bretagne.
Au début des années 30, la mère et la fille s’installent à Sanary. Sybille Bedford y rencontre de nombreux écrivains et à partir de 1933, des auteurs allemands trouvant refuge en France comme Thomas Mann, Bertolt Brecht, Lion Feuchtwanger, Ernst Toller et Julius Meier-Graefe qui furent ses “mentors, exemples, séducteurs et amis“. Elle fait à cette époque la connaissance d’Aldous et Maria Huxley qu’elle considérait comme ses vrais professeurs et amis très proches.
Elle épouse Walter Bedford pour devenir citoyenne britannique mais le mariage fut de courte durée. Sa joie de vivre se retrouvait dans une curiosité sans limite envers les autres, un amour profond de la nature et son goût jamais démenti pour les grands vins.
Chroniqueuse judiciaire, elle a couvert le procès de Jack Ruby, l’assassin de Lee Harvey Oswald, pour le magazine Life, elle a suivi les procès d’Auschwitz en 1964 ainsi que de nombreux procès de restitution de biens dans l’Allemagne d’après-guerre. Elle a écrit deux livres sur ses expériences de chroniqueuse judiciaire : The best we can do (1958) qui retrace le procès d’un médecin accusé de tuer ses patientes et The faces of justice (1961), rapport sur les pratiques judiciaires en Angleterre, en France, en Allemagne et en Suisse.
Son premier roman A visit to Don Otavio, publié en 1953, relate l’année qu’elle a passée au Mexique. Trois ans plus tard, elle publie son chef-d’½uvre A legacy. Deux romans semi-autobiographiques suivent : A favourite of the Gods (1962) et A compass error (1968).En 1989 elle a publié Jigsaw, sélectionné pour le Booker Prize. Sables mouvants (Quicksands), ses mémoires, sont parus en Angleterre en 2005.
Sybille Bedford est morte à Londres le 17 février 2006.
, décédée à l’âge de 94 ans et celle d’un fécond biographe anglais Nicholas Murray (Site Internet de Nicholas Murray). La biographie autorisée de Sybille Bedford, publiée en 1978, reste la plus précise, la plus chaleureuse et la plus indulgente des deux. En effet, Mme Bedford fut l’amie de toute une vie du couple Huxley et son ouvrage fait autorité en la matière. Nicholas Murray est l’auteur de la biographie la plus récente. Il s’agit d’un travail très documenté et agréable à lire qui apporte quelques lumières nouvelles sur le couple Huxley. Les autres biographies sont relativement précises puisqu’elles mentionnent plus ou moins Sanary. Jules Castier traduisit la plupart des livres d’Huxley, hormis pendant la guerre, et il faut préciser que si l’on trouve toujours ces ouvrages au hasard des rayons de librairies de seconde main, on y trouve difficilement la moindre note biographique.

L’auteur avait-il délibérément choisi la tranquillité plutôt que la célébrité ? Pourquoi, aujourd’hui sur Internet, la plupart des informations concernant Sanary et l’épisode français sont occultés alors que tant de choses sont publiées sur l’½uvre de l’auteur et sa migration américaine ? Sur l’un des sites Internet les plus fournis et le plus à jour de tous les sites biographiques réputés sérieux somaweb (Site Internet), on lit qu’Aldous Léonard Huxley a vécu et étudié en Angleterre jusque dans les années vingt, puis a déménagé en Californie en 1937. Ni ses longs séjours en Italie et en France ne sont mentionnés. Sur d’autres sites, on mentionne clairement son passage à Florence et à Forte dei Marmi en Toscane où il écrivit Jaune de Chrome (Chrome Yellow) en 1921. On ne cite cependant jamais Suresnes où l’auteur a possédé une maison une année durant et Sanary où il avait officiellement séjourné pendant sept ans, en intermittence avec Londres où il n’avait qu’un pied-à-terre. De nombreux sites américains de vente de livres comme Powells, Harper & CollinsPowells, Harper & Collins - About the Author
The longer fiction of Aldous Huxley has been in the mainstream of the "Novel of Ideas" since the publication in England in 1921 of Crome Yellow, his first novel. Huxley is one of the most skillful and most successful social satirists of the twentieth century. His novels go far in defining the character of modern man, while his later work reflects an interest in mysticism and the effect of the consciousness-expanding drugs.Born in England in 1894, Mr. Huxley took to writing when his eyesight temporarily failed. From 1934 until his death in 1963, Aldous Huxley lived in California...
et même Amazon affirment qu’Aldous Huxley s’est installé en Californie dès 1934 !

La mairie de Sanary quant à elle, ne sait rien de plus que ce que les dernières recherches allemandes ont donné et continue même de commettre des erreurs chronologiques dans la biographie officielle qu’elle propose. Ainsi, ce manque de cohérence dans les dates peut conduire à se poser les questions les plus légitimes sur l’absence de travail historique mené du côté français.

Il s'avèrent que ces imprécisions et ces omissions mènent souvent des personnes cultivées interrogées sur les circonstences de la rédaction du Meilleur des Mondes à répondre de manière vague : “C’est celui qui a écrit 1984 ?“
“Non, non, ça c’est Georges Orwell. Ici, on parle d’Aldous Huxley“
“Ah oui ! Aldous Huxley ! Il l’a écrit en Angleterre n'est ce pas ? alors en Amérique… ?“
La plupart des gens sont incrédules, certains restent sceptiques et moi-même irrité de constater qu’une partie importante de la biographie d’Aldous Huxley est incomplète voir inexistante sur le nouveau médium d’information actuel qu'est Internet. Autant de raisons suffisantes pour vouloir rétablir la vérité, surtout après ma rencontre avec des témoins directs de l’époque.

Après m’être penché de près sur toutes ces informations erronées, il semblerait que l’époque sanaryenne renferme encore des secrets – en tout cas de zones d’ombres sur la manière dont Huxley menait sa vie de célèbre expatrié.
On peut se demander pourquoi il a acheté une maison précisément à Sanary, comment il géra le succès international que lui apporta Contrepoint (1929), comment il est parvenu à écrire des livres dans cet environnement paisible les premières années mais où les événements internationaux devinrent de plus en plus préoccupants, ce que nous savons des visiteurs et des admirateurs qui venaient dans cette partie de la côte et quels étaient ses vrais rapports avec les exilés ou même les gens de cru. Quelles étaient ses conditions de travail, s’il appréciait ou évitait le soleil et la chaleur de l’été sans parler des cigales qui ne cessaient de chanter, menaçant de perturber le cordon de silence que son épouse Maria s’efforçait d’imposer!
Université Nancy II © Gilles Iltis 2005

Annonce

Mentions légales - Atelier Sud Web © 2021 - Contactez-nous