Sanary.com english deutsch italiano russian
Recherche personnalisée
annonceur
abonnez-vous à notre lettre d'information

annonceur



visitez aussi

83bandol.com

83ollioules.com

six-fours.com

article

L’histoire de Fosca Gori 4.3

Au cours d'une promenade sur le site de la "Villa Huxley"

Table des matiresimage

Aprs avoir, plusieurs reprises, parl Fosca au tlphone, nous nous sommes enfin rencontrs. C’tait en plein coeur de l’t, dans la maison qui lui appartient toujours, deux pas de la plage de la Gorguette.

Il n’est pas ais aujourd’hui d’imaginer le visage de quelqu’un aperu sur des photographies prises il y a plus de soixante-dix ans. Sur les derniers clichs, Fosca tait une trs belle jeune fille d’une vingtaine d’annes. Aujourd’hui encore, elle montre une certaine lgance bien qu’elle ne porte que des vtements sport de couleurs claires. Je la trouvais plus grande et plus fine que je ne l’avais imagine, contrairement aux photographies de sa mre. Elle portait encore son doigt la bague que Maria lui avait offerte il y a de cela tant d’annes et dont elle avait hrit. La conversation tourna naturellement autour de la famille Huxley mais aussi autour de son propre pass et de la srnit qu’elle ressentait au soir d’une existence marque par une vie bien remplie et enrichie de cette belle rencontre.

Je sentis qu’elle attendait ce moment o elle pourrait nouveau voquer ces annes passes auprs d’trangers ce point hors du commun. Elle tait simplement fire de la chance qu’elle avait eue, sans vantardise ni exagration. Elle s’tait sentie bnie et privilgie d’avoir depuis si tt dans sa vie pu ctoyer des tres comme Maria et Aldous. Maria surtout tait toujours vivante dans son cur et son esprit. Fosca l’admirait de la mme faon qu’il y a plus de soxiante-dix ans quand, petite fille, elle avouait sa mre tout son amour pour Maria.

Au cours de cette chaude soire du mois d’aot, nous avons march jusqu’au bord de la mer et arpent le petit chemin de terre dsert reliant la Gorguette la pointe de la Cride. Nous nous sommes arrts dans l’alle Thrse o se trouvait autrefois la “Villa Huxley“, lieu compltement transform depuis en centre de vacances pour les pupilles du ministre de l’ducation nationale. Nous avons demand la permission de visiter le jardin car il ne reste rien ou presque de l’ancien btiment. Tout en montrant les lieux, Fosca raconta son histoire au jeune directeur et son adjointe. Elle tait bouleverse car l’endroit ne ressemblait presque plus ce qu’il avait t autrefois. Elle nous fit une minutieuse description de la maison telle qu’on y vivait l’poque, elle parlait de ces habitants comme si ces derniers s’en taient alls il y a seulement quelques annes, certainement pas comme si cela tout s’tait pass au dbut des annes trente.

Selon le directeur, le jeune personnel et lui avaient toujours t intrigus par la plaque figurant l’entre. Aprs l’mouvant rcit de Fosca, ils purent mesurer la valeur de cette visite impromptue, connurent l’importance de l’crivain et la place que son pouse et lui avaient tenue ici dans le cur de certaines personnes.
Fosca poursuivit avec ferveur son rcit, donna une fidle description du jardin, les champs colors de pois de senteur, les formidables pique-niques dans le jardin, les parties de plage avec le bateau pneumatique.

[…] Cette anne nous avons fait l’acquisition d’un drle de bateau pneumatique (un bateau de survie pliable que l’on utilise dans les aroplanes), ou l’on peut ramer sur une mer dchane mais dont le charme consiste pouvoir s’installer confortablement et sans pareil sur le coussin d’air pour prendre des bains de soleil, berc par le rythme des profondeurs. Une fois dgonfl, on peut le plier, le ranger dans un petit sac et l’emmener avec soi pour explorer de petit cours d’eau, des lacs isols, etc. C’est un jouet trs ludique.
Ton fils qui t’aime. Aldous.

La chambre de Maria o elle dansait devant les miroirs pour conserver une ligne gracieuse (elle fut un temps l’lve de Daghiliev) ; la scientifique Charlotte Woolf, venue un t lire tous les lignes de la main, la maison toujours parfume de ptales de roses ou de fleurs dposes dans de grandes jarres de terre cuite, les indolents chats siamois, l’atmosphre paisible o personne n’tait autoris lever la voix quand M. Huxley travaillait, etc. Tout passait en revue dans sa mmoire intacte.

Un jour, un membre d’une famille royale sonna, et mme lui n’eut pas la permission de dranger M. Huxley ! Mais M. Huxley nous parlait constamment nous ! Quand Mme Huxley n’tait pas l, il mangeait avec nous dans la cuisine et nous racontait toujours quantit d’histoires... M. et Mme Huxley ont mme assist la premire communion de mon petit frre Erasmo. Je me souviens aussi du jour de mon certificat d’tudes, quand Mme Huxley et ma mre sont venues sans prvenir me chercher l’cole en Bugatti. Quand je leur ai dit que j’avais russi mon examen, ma mre et Maria taient si fires de moi. Oh ! Mon Dieu !

Annonce

Mentions légales - Atelier Sud Web © 2021 - Contactez-nous