Sanary.com english deutsch italiano russian
Recherche personnalisée
annonceur
abonnez-vous à notre lettre d'information

annonceur



visitez aussi

83bandol.com

83ollioules.com

six-fours.com

article

Marius Michel Pacha

Le plus célèbre enfant de Saint-Nazaire

Certainement le plus célèbre enfant de Saint-Nazaire, il su conjuguer à la fois une carrière professionnelle et une réussite sociale. Bienfaiteur de sa ville qui devient Sanary avec lui, une place porte aujourd’hui son nom: la place Michel Pacha.

Blaise, Jean, Marius Michel est né le 16 Juillet 1819 à Sanary où ses origines familiales remontent à 1730. Son père, Jean Antoine Michel, naquit à Sanary en 1784. Il fut lieutenant de vaisseau sous l'Empire et la Royauté, et sa mère, Joséphine Lautier, descendait également d'une famille de marins de souche sanaryenne.

L’épidémie de choléra de 1834-1835 fit avorter le projet de faire intégrer par Marius le nouveau Collège Royal de la Marine de Brest, son père préférant l’éloigner des zones infectées en le prenant avec lui comme mousse sur le Stationnaire qu'il commandait à Toulon. L’enfant se souviendra toujours d’avoir vécu à cette époque à Tamaris avec son père sur le navire au mouillage et dans la maison du Manteau où des amis l'avaient recueilli pour échapper à l’épidémie. Par la suite, il navigua sur différents bâtiments jusqu’à l’obtention, le 15 Mai 1844, du brevet de capitaine au long cours. Durant dix ans, au service des Messageries Nationales, puis Impériales il poursuivit son ascension: premier lieutenant, officier en second puis commandant. En 1849, il épousa Marie-Louise Seris, descendante d'une ancienne famille de magistrats marseillais qui lui donnera deux enfants: Amélie et Alfred. Grâce à un double concours de circonstances, le sort lui permis de sortir du lot commun de ses compatriotes.

Tout d’abord, ce fut la guerre de Crimée, engagée par la France, l'Angleterre, la Turquie et le Piémont contre la Russie, qui mit en évidence le manque de balisage cohérent de la côte méditerranéenne. Devant le rapport assorti d’un projet que lui présenta Marius Michel, l'Empereur Napoléon III intercéda auprès du sultan Abdul Medjid pour obtenir de lui un soutien efficace à la réalisation du projet de balisage. Le 1er Août 1855, Marius Michel était nommé Directeur des phares de l'Empire Ottoman. Ensuite, seconde circonstance, ce fut le percement du Canal de Suez qui imposa que la côte fût plus que jamais sécurisée. Ainsi, entre 1856 et 1864, la société Collas-Michel bâtit pour l’Empire Ottoman cent onze phares disposés sur les côtes de la Mer Noire, de la mer de Marmara, de la mer Égée et de la Méditerranée orientale. Marius Michel vécut à cette époque entre Constantinople, Marseille et Paris, en utilisant fréquemment son yacht “Élodie“ pour ses déplacements. A partir de 1863, année où il fut décoré de la Légion d'honneur, Marius Michel acheta à Sanary le domaine de Pierredon.

Plus tard, il achètera des terres au Colombet, à la montée Notre-Dame, au quartier Bon Repos, au village, à l'est de l'église, rue Gaillard, quartier de l'Enclos, quartier des Picotières. Il acheta aussi, rue Sylvabelle, le plus bel hôtel de Marseille avec jardin et serre.

Elu premier magistrat, en 1865, ce fut avec lui que Sanary se tourna résolument vers l’avenir; certes il ne put en faire un port de commerce comme il le souhaitait initialement, mais l’option touristique qu’il désirait développer également put se dégager des aléas du temps pour aboutir au Sanary actuel. Les affaires le retenant à Paris, il délégua la gestion à son premier adjoint. Il s’occupera d’abord de ses intérêts professionnels et familiaux: si la création de Tamaris, entre le Manteau et les Sablettes à La Seyne, débutait et allait le tenir en haleine tout au long de sa vie, ce fut toutefois à cette époque qu’il obtint une importante concession dans l’aménagement du port de Constantinople, occasion qui le conduisit à être élevé à la dignité de Pacha le 23 Novembre 1879, d’où son nom de Michel Pacha. Ajoutons qu’en reconnaissance de ses oeuvres charitables innombrables et du soutien qu'il apporta aux institutions religieuses locales, il fut récompensé par le pape Léon XIII qui lui conféra en 1882 le titre de Comte Héréditaire Michel de Pierredon. Aussi, par moment Marius Michel tiendra-t-il rigueur aux Sanaryens de ne pas reconnaître ses qualités, lui qui avança si souvent à perte l’argent qui faisait défaut à la commune pour les dépenses de la collectivité. Bien que sa vie eût été assombrie par de graves et cruels drames de famille - il perdit successivement ses enfants, puis sa femme, assassinée dans le cimetière de Sanary par un de ses parents - Marius Michel fut élu maire de Sanary à trois reprises, quoique ayant démissionné deux fois.

Le 22 mai 1895 enfin, avant de se fixer définitivement au quartier du Manteau à Tamaris, Michel Pacha épousa en secondes noces, une Sanaryenne de vieille souche, Marie Rose Jeanne Deprat; il avait alors soixante-seize ans, elle trente-huit. A cette occasion, il offrit une grande fête aux Sanaryens.

Marius Michel décéda le 9 janvier 1907, laissant à Sanary, une oeuvre importante. Il est enterré dans le cimetière de la ville où son tombeau est l'oeuvre de l'architecte Paul Page. Si certaines de ces réalisations telles que le pont métallique sur la Reppe, remplaçant le vieux pont en pierre, l'extension des quais, l'adduction d'eau et les fontaines sont à mettre à son actif, par contre, on peut lui reprocher la destruction de l'église du XVIe siècle pour la remplacer par notre église actuelle inaugurée en 1892. Son dernier projet, non exécuté, grandiose comme tout ce qu’il a fait: la construction d’un canal reliant la plage des Lônes à Lagoubran. Ce qui aurait permis de développer encore plus le port de commerce de Sanary, et renvoie aux motivations qui avaient entraîné en 1688 la création de la station côtière: Sanary, comme dernier port avant Sicié en venant de Marseille.

Annonce

Mentions légales - Atelier Sud Web © 2021 - Contactez-nous