Sanary.com english deutsch italiano russian
Recherche personnalisée
annonceur
abonnez-vous à notre lettre d'information

annonceur



visitez aussi

83bandol.com

83ollioules.com

six-fours.com

actualités locales

Orthodoxes à l’honneur

Bénédiction des fresques de l’Eglise St-Nazaire

C’est après huit ans de travail et un budget de 2.5 M (dont 1.9 pris en charge par la commune) que les fresques murales de l’Eglise St-Nazaire ont été inaugurée le samedi 24 janvier dernier par le Maire accompagné de certains de ses adjoints. En dehors d’un auditoire nombreux et attentif étaient présents le clergé catholique local mais aussi, une fois n’est pas coutume, orthodoxe, étant donné que les 600 m2 de fresques ont été exécutées dans un pur style Byzantin par un fresquiste, Jean Baptiste Garrigou, dont l'art s’accorde parfaitement avec la foi.

Responsable de l’Atelier St-Jean Damascène dans la Drome (voir site), celui-ci fit avec beaucoup de science et d’humilité une présentation de son travail, deux années complètes de labeur solitaire et de sa technique ancestrale, ainsi qu’une passionnante explication du sens de son oeuvre qui nous amena fort loin à travers l’histoire, l’art et les religions.

Interviewé par notre ami Jacques Brachet (Evasion Mag), Jean-Baptiste Garrigou déclarait : ici il y a un vrai dialogue, il n’y a pas de crime de lèse-laïcité, rien n’est remis en question, c’est quelques chose de nouveau et d’audacieux. Une étape est franchie à Sanary dans une parfaite harmonie et devant la beauté il ne peut y avoir “d’opposition“.
Le maire d’ajouter : “une ville est un ensemble composé de sous-ensembles et je souhaite qu’il y ait le plus souvent possible des actions partagées afin de vivre sans s’ignorer et se rapprocher les uns des autres, de pouvoir partager au fil du temps“.

Enfin, Jean-Baptiste Garrigou expliqua sa démarche d’artiste et de croyant : “ici, en dehors du fait que c’est un lieu sacré mon objectif essentiel a été la recherche de la beauté dans la logique des choses. Je voulais bien sûr que l’église soit la plus belle possible et que ces fresques exaltent la magnificence mais aussi la sobriété. Il fallait tendre à ce que l’édifice soit mis en évidence par cet art sacré orthodoxe et glorifie Dieu de la meilleure qui soit, c’est à dire de façon universelle mais aussi que l’image - qui est aujourd’hui omni-présente dans nos vie - représente l’invisible dans une harmonie, une crédibilité, un sens. J’ai travaillé avec la même technicité qu’aux balbutiements de l’art avec des ocres et des pigments qui reflètent les couleurs de notre région…

Suite aux prévisibles questions que se posaient certains parmi la foule des fidèles, le père Ludovis Lecuru, a l’origine du choix artistique expliqua avec pédagogie la légitimité de l’iconographie orthodoxe depuis le Concile de Nicée, et venu là pour l’occasion, une dernière fois justifier ce choix, qui devant tant de beauté résiste aujourd’hui à n’importe quelle critique.

L’Archidiacre Nicolas Garrigou, père de l’artiste, officia alors à la bénédiction des fresques dans le rite original, avec coeur et mélopée en slavon, que de changements dans cette église provençale ! Le curé actuel de la paroisse le père Florian reprit alors la cérémonie en main pour à son tour bénir les fresques avec force eau consacrée, à en faire profiter un certain nombre “d’élus“…

A 20h30 les chants sacrés orthodoxes ont encore résonné dans l’église malheureusement plus clairsemée, pour un concert gratuit donné par le Quatuor Russe de Nice. On peut s’étonner que si peu de publicité ai été faite pour un ensemble vocal de cette réputation, une technique vocale époustouflante, c’est le cas de le dire, un grand moment de chant liturgique qui s’accordait parfaitement avec l’ambiance du jour. Gageons que cette maison aie l’idée d’accueillir de nombreux autres concerts de chants sacrés de cette qualité.

Annonce

Mentions légales - Atelier Sud Web © 2021 - Contactez-nous