Sanary.com english deutsch italiano russian
Recherche personnalisée
annonceur
abonnez-vous à notre lettre d'information

annonceur



visitez aussi

83bandol.com

83ollioules.com

six-fours.com

article

Un certain miroir…

ou la clairvoyance troublante de la nature humaine

Martine Littot
On la voit sur le port, chevauchant son vieux vélo (elle a une passion pour les vieux “clous“ qu’elle collectionne dans son atelier), ou circulant à bord de sa 4L, vaguement épuisée, aux alentours de Sanary. De sa rousseur naturelle, elle a gardé le crible sur sa peau. Son abondante chevelure a retenu la lumière du soleil et l’homme qui l’embrasse devra aimer le goût salé de sa peau. La mer est son amie et elle s’y baigne chaque jour. Le timbre de sa voix est particulier : quelque chose de grave, avec des accents aigus, un peu comme ses peintures finalement. Son tempérament, rebelle à toute forme d’autorité, puise son énergie dans les racines profondes d’une enfance qui n’est peut-être pas étrangère à son physique où s’est attardée l’adolescence.

A 21 ans, tout juste diplômée avec mention de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 1984, après deux années passées à l’Académie Julian Met de Penninghen, Martine fuit la capitale avec (déjà !) sa petite fille, Raphaële, pour s’installer à Sanary, auprès de grands-parents compréhensifs. Là, elle rencontrera son mari (argentin), avec qui elle aura deux garçons, Giacomo et Pablo. Malgré les apparences, la vie d’artiste de Martine n’est pas si tranquille. Les contraintes matérielles inhérentes à l’éducation de ses trois enfants, la recherche d’une activité rémunérée à temps partiel qui la libèrerait d’une dépendance face à la prodigalité de la famille ou de la société, l’atelier dont elle dispose dans la maison de son grand-père (tant chéri et disparu aujourd’hui), la confrontent à une réalité dont elle voudrait bien s’affranchir.

Dans sa quête absolue de solitude, elle défriche le champ de son âme. Elle a dans la tête un paysage sans frontières, peuplé de personnages qui lui sont familiers et qui entretiennent avec elle des conversations noctambules. Elle remplit alors des carnets de mots et de dessins, en forme de poèmes, et c’est toute la matière de ses tableaux. De grands formats, peinture acrylique - vinylique, crayon, sur toile ou sur carton. Elle travaille par séries : Jardin, La Rivière, Les baigneuses (…). Sa peinture, étonnamment impassible, met en scène des personnages anonymes, un bestiaire très personnel, des décors nus. Elle porte sa sensibilité au bout de son pinceau, à la rencontre de notre propre émotion. Le spectateur y déchiffre ses propres tourments ou l’allégorie de ses fantasmes.

La complainte bleutée de son univers nous souffle doucement : « I have a dream ». C’est vrai que Martine travaille dans son atelier sous le regard de Picasso et de Martin Luther King…
© Sophie Marty


Expositions permanentes
Galerie Glineur
17410 Saint-Martin de Ré
Site Internet : Galerie Glineur

Galerie Art du Temps
26450 Cléon d'Andran
Site Internet : Galerie Art du Temps


Annonce

Mentions légales - Atelier Sud Web © 2024 - Contactez-nous