Sanary.com english deutsch italiano russian
Recherche personnalisée
annonceur
abonnez-vous à notre lettre d'information

annonceur



visitez aussi

83bandol.com

83ollioules.com

six-fours.com

article

Un sanaryen aux semelles de vent I

Où aller pendant ses vacances? Jérôme Edenne ne choisit pas vraiment la facilité : Grande traversée du Zanskar (Himalaya indien), Trekking de l’Hélambu et de Langtang (Népal), Cordillère Huayhuash (Pérou - Punta Cuyoc 5 070 mètres) traversée du Haut-Atlas marocain (Toubkal: 4 167 mètres et M’Goum: 4 086 mètres). Si vous voulez en savoir plus sur ce Sanaryen hors normes, lisez donc le portrait suivant

“Cela fait 14 ans que suis Sanaryen” déclare fièrement Jérôme Edenne, “et 14 ans que je travaille chez le même employeur, Monsieur Meucci“ ajoute-t-il simplement. Si Jérôme a de la constance et des qualités d’endurance, il ne fait pas le “fier“, mais il le pourrait… Car ce n’est pas pour conseiller et réparer des lunettes pour le compte de son patron opticien, avec lequel il s’entend d’ailleurs très bien, qu’il possède ces qualités, depuis toujours Jérôme brûle de passion pour ce sport de haut niveau qu’est le trekkingLe trekking ou trek est une randonnée à pied dans une région montagneuse. Depuis une vingtaine d’années, la définition s’est élargie et désigne désormais une randonnée itinérante de plusieurs jours, ponctuée de bivouacs. Les purs et durs de la langue française pourront préférer le terme de “grande randonnée“. Cela reste une affaire de marche à pied, mais dans l'idée de trek s'exprime plutôt l'autonomie et la durée. Certains treks sont des traversées, d’autres des boucles, l’hébergement ne se fait pas exclusivement sous la tente, mais aussi chez l’habitant, en refuge, ou dans des hôtels rudimentaires.

C’est aujourd’hui un mode de voyage en forte progression. La marche à pied permet de découvrir le monde à son rythme et favorise les rencontres. De par son faible impact sur l’environnement, elle semble répondre aux attentes d’un nombre croissant de personnes soucieuses d’écologie et de développement durable. Dans certaines régions, le trek est aussi devenu une source de revenus économiques particulièrement importante pour toute une partie de la population locale (guides, porteurs, muletiers, chauffeurs, hôteliers, cuisiniers...) et peut répondre sous certaines conditions aux nouvelles exigences du tourisme équitable.

Contrairement à la randonnée où la marche est, peu ou prou, une finalité, avec le trek, la marche n'est qu'un moyen et non une fin en soi. Un moyen de découvrir des nouveaux territoires, de rencontrer les autres, de se rendre disponible à d'autres cultures, à une autre idée du temps qui passe. Si la randonnée peut s’assimiler à une pratique sportive, le trek est plutôt un état d'esprit
en très haute montagne.

Ces courses en binôme et parfois en solitaire au plus haut de massifs perdus, le plus souvent aux confins du monde, Inde, Maroc, Népal ou Pérou, demandent une préparation rigoureuse et un mental solide. Nul ne peut imaginer en le croisant dans la rue Felix Pijeaud où il a ses habitudes que ce garçon élégant et discret, en dehors du métier qu’il exerce dans notre paisible ville, s’entraine à longueur d’année pour être en mesure de franchir des cols à 5000 mètres dans la cordillère Huayhuash (prononcer ouaouach) dans les AndesLa cordillère des Andes au Pérou est un des plus importants massifs montagneux au monde qui compte d'intéressantes cordillères pour l'alpinisme parmi lesquelles la Cordillère Blanche et cordillère Huayhuash.

La Cordillère Blanche la plus connue et la destination la plus fréquente, elle comporte des sommets emblématiques: l'Alpamayo, considéré par beaucoup d'alpinistes comme la plus belle montagne du monde, le Huandoy où le grand alpiniste René Desmaison a inscrit de belle pages d'alpinisme et le Huascaran, plus haut sommet du Pérou (6 768m).

La Cordillère Huayhuash est bien plus sauvage, ses sommets sont difficiles d'accès. Cette chaine est entrée dans la légende grâce au livre "la mort suspendue" de Joe Simpson, l'aventure extraordinaire de cet alpiniste britannique et de son compagnon de cordée Simon Yates sur les pentes du Siula Grande
ou dans le massif des AnapurnasNom lié à une divinité hindoue signifiant "déesse des moissons“. Le massif des Annapurnas est composé d'une dizaine de sommets culminant à plus de 6 000m, dont le principal est l'Annapurna I.
Une victoire Française
Annapurna, un nom qui résonne bien sûr comme le haut lieu de l'alpinisme. Sommet mythique gravi pour la première fois par deux français, Maurice Herzog et Louis Lachenal le 3 juin 1950
.

Jérôme (en haut à gauche) a des valeurs, sans lesquelles ce qu’il entreprend aurait peu de signification. Il a aussi le projet l’an prochain d’aider un jeune opticien népalais à progresser dans son métier (très dur là-bas). Avec ce portrait nous vous invitons à découvrir la passion de ce discret “personnage“ sanaryen, ce qui lui rendra peut-être la tâche plus aisée pour mener à bout son projet d’aider ce jeune confrère étranger à venir parfaire ici sa formation. Tant il est vrai que, de nos jours, il est plus facile de vaincre un sommet himalayen que l’administration française…

Né à Caen (dans le Calvados), Jérôme a fait ses études d’optique à Lyon. Après un court séjour dans l’Aude c’est à Sanary-sur-Mer qu’il s’installe pour mener une vie tranquille, entre des voyages, comme nous allons bientôt le voir, pas si tranquilles que cela...

Depuis toujours, il fait du sport, au gré des étapes de sa vie: les arts martiaux qu’il pratique depuis l’age de 12 ans (il est ceinture noire de karaté), et surtout les sports de course et d’endurance. La course à pied en forêt de Janas ou au Gros Cerveau le tiennent en condition, et il s’inscrit régulièrement aux “trailsLe trail est le nom que l'on donne aux courses à pieds sur terrain accidenté (petits chemins de campagne, forestiers ou montagnards). Ce type de courses qui se développent beaucoup depuis les années 1990, se court sur une distance de quelques dizaines de kilomètres (de 20 à 50 km). Au-delà, on parle d'Ultra-Trails.“ régionaux, courses nécessaires à sa préparation. Il participe également aux raids multisports réunissant plusieurs disciplines; course à pied, VTT, escalade, kayak etc. où il obtient des résultats honorables bien qu’il lui importe peu d'arriver placé. C’est tout simplement gagner sur soi-même qui est important dans ce genre de discipline. Tout cela le fatigue pendant les saisons normales de travail, et quand il est en vacances il finit de se fatiguer en faisant du “trekking“ qui est la nouvelle grande passion de Jérôme.

Ces dernières années notre Sanaryen aux semelles de vent a fait quelques grands “treksLes grandes zones de trek dans le monde: le massif du Khumbu et des Annapurnas au Népal, le Haut-Atlas marocain, le Ladakh et le Zanskar indien, les Andes péruviennes (Cordillère blanche, Cusco et la Vallée Sacrée, cordillère Vilcanota, Huayhuash…), les Andes équatoriennes (trek du Condor, trek de l’Inca), les Andes boliviennes (Cordillères Royale et Apolobamba)“ répertoriés, seul ou accompagné de personnes de confiance, en toute autonomie, sans guide ni porteur.

Comment peut-on partir “crapahuter“ des jours entiers seul au bout du monde? Il répond simplement qu’il fait cela par choix, par gout de liberté et par recherche de l’engagement personnel que cela nécessite car “Quand tu montes ou quand tu descends c’est au fond de toi-même que tu vas chercher“…
à suivre

Annonce

Mentions légales - Atelier Sud Web © 2023 - Contactez-nous