Sanary.com english deutsch italiano russian
Recherche personnalisée
annonceur
abonnez-vous à notre lettre d'information

annonceur



visitez aussi

83bandol.com

83ollioules.com

six-fours.com

article

Un sanaryen aux semelles de vent II

Un grand trek c’est la haute altitude, 23kg de matriel et de nourriture sur le dos, comme celui ralis en 2004 au Prou, dans la Cordillre Huayhuash, un des plus beaux et difficile treks d'Amrique du Sud. Il y est mont seul, y a crois peu de monde, travers un seul village, et march 20 jours entre 4 000 et 5 000 mtres d’altitude. Il a d’abord pass 6 jours 3 000 puis enchain 7 cols 4 500, et le plus haut, le Punta Cuyoc, 5 070 mtres. Redescendu pour se reposer dans la rgion d’Arquipa dans l’Altiplano, il y a rencontr deux franais vivant en quateur,- et - en guise de repos - a enchain avec eux le Misti, un volcan de 5 825 et le Chachani au sommet culminant 6 075 mtres.

Nul trekker ne peut prendre le risque de monter l-haut sans une excellente prparation; en avoir bien sr les qualits physiques et morales, possder de bonnes informations sur les milieux traverss, mais aussi de solides connaissances en secourisme et en mdecine du sport. Savoir lire une carte est ncessaire mais ne suffit pas toujours, il faut savoir lire un terrain en toutes conditions, pluie, neige ou brouillard, la survie en dpend. Au Prou le plus dur pour Jrme fut de trouver des cartes fiables. C’est avec une carte autrichienne de 1952 (la seule valable qu’il ait pu dnicher) qu’il traversa la Cordillre Huayhuash. On imagine ses surprises sur le terrain, des sentiers compltement effacs par l’rosion jusqu’ la charge d’un taureau furieux auquel il chappa de justesse…

Un an auparavant notre aventurier avait march 300 km dans le massif des Anapurnas au Npal, s’acclimatant progressivement l’altitude en partant de 700 mtres pour monter 5 400. “Au Npal la logistique est moins grande qu’au Prou“ dit-il “car les sentiers sont bien tracs et les massifs plus habits“. On y trouve des hbergements appels “lodges“ et des monastres bouddhistes o il est parfois possible de dormir. Une monte 5 200 mtres au Tilicho Lake avec des nuits -20 ncessite tout de mme un sac de 20kg de vivre et d’quipement.

Tout compte quand on porte un sac sur le dos 4 - 5 000 mtres d’altitude pendant des jours. Pour le Prou, Jrme a d emporter de la nourriture pour 23 jours, un poids important qu’il dut grer au plus prs, au gramme prs mme! Aujourd’hui les progrs en matire d’alimentation ont rduit poids et volumes tout en assurant les apports caloriques ncessaires; tout est lyophilis, un peu d’eau chaude suffit, et en plus cela n’est pas mauvais.

En 2002 il a ralis la traverse du Haut-Atlas marocainLe Haut Atlas est une montagne marocaine qui appartient l'un des trois lments de l'Atlas marocain — les deux autres tant le Moyen Atlas et l'Anti-Atlas.
C'est le massif le plus lev d'Afrique du Nord — parfois surnomm le “toit du Maroc“, ou encore, le “toit de l'Afrique du Nord“. Il forme une immense barrire d'environ 750 km qui dlimite le Maroc saharien du Maroc atlantique et mditerranen. Il constitue la pice matresse du domaine altimontain de ce pays — dont l'ensemble couvre 100 200 km
. Pendant ce trek de 20 jours il atteint les deux plus grands sommets nord-africains, le Toubkal, 4 167 mtres et le M’Goum, 4 086 mtres.

En novembre 2006 Jrme est parti avec son ami sanaryen Armand Proni pour faire le Trekking de l’Hlambu et le Trekking de Langtang au Npal. Partis 1 200 mtres il se sont acclimats en force car le dnivel tait trop rapide. Jrme reconnait que ce fut un peu violent et fatiguant d’arriver en quatre jours au-dessus de 4 000 mtres. Aprs s’tre reposs, ils sont alors monts de 4 000 jusqu’ 5 015 mtres en 6 heures, et redescendus en 1h30, en courant! Dans ces cas-l on ressent les effets dans le corps, le cur et surtout dans les oreilles.

Jrme a fait au Prou un dbut de MAM (mal aigu des montagnes). Suite d’intenses efforts suivis d’une grosse fatigue, il se souvient de ce mur d’boulis d’une cinquantaine de mtres qu’il mit 3 heures franchir. Mal de tte, aspirine, pas de rsultat… et le choix: revenir sur ses pas pour calmer son mal ou franchir le col qui n’tait gure loign. Il est pass en force, mais il se souvient clairement en tre redescendu comme sonn, et, malgr la fatigue avoir mont sa tente en un temps record, puis s’tre croul sans manger sous le petit dme de tissus. C’est l aussi qu’il se souvient tre parvenu monter sa tente sous une tempte de vent et de crachin. A ce moment-l, quand le vent hurle, il faut tre particulirement habitu pour monter sa tente de forme godsique trois arceaux, aussi pratique ft-elle, et assez adroit pour ne pas la dchirer, car cela peut ne pas pardonner…
Au dernier camp de base pour monter de 5 200 6 075 mtres ( 3h du matin, il faisait -20 l’abri du vent), et lui et ses compagnons sont monts avec un vent de 60-70km/h. Oblig d’enlever ses moufles pour fixer un crampon, il a attrap trois engelures qu’il a gardes deux semaines. Pas facile au retour pour travailler les montures de lunettes…!

Rien ne semble mouvoir Jrme qui, malgr des connaissances pointues sur de nombreux sujets, possde un sens oriental du fatalisme qui le fait facilement s’adapter aux situations complexes. Et il semblerait qu’il y en ait souvent quand on vit de cette manire, de belles rencontres aussi...
suivre

Annonce

Mentions légales - Atelier Sud Web © 2021 - Contactez-nous